11.12.2023

En Andorre, Dorsalys vient de livrer une ligne à haute tension au gestionnaire de réseaux électriques FEDA

Afin de tripler la capacité de la ligne à haute tension qui rejoint les postes dEncamp, Ransol et Grau Roig, les Forces Elèctriques dAndorra (FEDA) ont confié la construction dune nouvelle ligne souterraine et aérienne (2 X 110kV + fibre optique) à nos experts Dorsalys. Défi relevé en deux ans, puisque les travaux, localisés en haute montagne, viennent de sachever par un succès. 

En Andorre, Dorsalys vient de livrer une ligne à haute tension au gestionnaire de réseaux électriques FEDA

À l’issue des études et de la modélisation du chantier par notre Bureau d’études, dans le plus strict respect de l’environnement, de la faune et de la flore, nos lignards viennent d’achever l’installation de câbles aériens sur pylônes, tandis qu’une seconde équipe se chargeait de dérouler les câbles de la partie souterraine du chantier. Les travaux aériens de la double ligne à haute tension (2 X 110 kV) se sont déroulés en trois temps :
 

  1. Abattage d’arbres sur 20 ha, réalisation des massifs de fondation et des terrassements par des entreprises andorranes de génie civil,
  2. Levage par hélicoptère des éléments de pylônes construits par Eiffage Energía et assemblage par nos monteurs aériens,
  3. Déroulage, ancrage et contrôle de 120 km de câbles conducteurs par nos experts venus de France (+ 4 km de câbles de puissance pour les liaisons souterraines jusqu’aux postes).

 
« La nouvelle ligne, qui s’élance sur 18 km à travers la haute montagne, a nécessité l’abattage raisonné d’arbres situés dans un corridor de 60 m de large et son tracé a été optimisé, de façon à limiter au maximum l’impact environnemental des infrastructures. Les 69 pylônes sur lesquels reposent la partie aérienne de la ligne ont été dimensionnés pour faciliter leur intégration dans le paysage », précise Julien Virlouvet, responsable d’affaires.
 
Nos collaborateurs, qui ont travaillé en synergie sur ce chantier de haute montagne (2 120 à 1 250 m d’altitude), ont dû orchestrer le balisage de la ligne pour qu’elle puisse traverser un couloir aérien. Ils ont aussi assuré la protection mécanique de l’ouvrage situé dans un couloir propice aux avalanches et aux éboulements rocheux.
 
Malgré des conditions parfois extrêmes, ils ont accompli un véritable exploit technique pour créer cette ligne à haute tension capable d’absorber le surplus de production d’énergie rendu nécessaire par l’accroissement de la population d’Andorre.

à découvrir aussi